Beauvais : Violente agression d’une surveillante et d’un surveillant par un détenu arrivé six jours plus tôt dans la prison

illustation

Une surveillante et un surveillant du centre pénitentiaire de Beauvais ont été blessés ce lundi matin.

L’agression est survenue au quartier arrivant de l’établissement. Alors qu’ils procèdent à un changement de cellule, les deux fonctionnaires vont être agressés par l’un des détenus.

Celui-ci ne veut pas intégrer sa nouvelle cellule. Les surveillants finissent par le persuader et s’occupe des autres mutations. Mais lorsque les fonctionnaires y retournent et procèdent à l’état des lieux de sa cellule, le détenu commence à insulter les deux personnels. La surveillante et le surveillant ne tiennent pas comptes de ses provocations orales et mettent cela sur le compte de son profil juvénile.

Mais voilà, comme l’explique les syndicats, le détenu va invoquer ne pas avoir de stylo pour signer l’état des lieux et va se mettre à jeter des affaires dans leur direction puis il va pousser le surveillant. Les fonctionnaires vont tenter de le maintenir à distance mais celui-ci va asséner un violent coup de poing en plein visage du surveillant. L’agent va trébucher et se retrouver au sol, le détenu va le chevaucher et le frapper à nouveau. La surveillante va porter assistance à son collègue en tentant de contenir l’agresseur mais elle se voit projetée, se cognant l’arrière de la tête.

La fonctionnaire va tenter de déclencher son alarme qui ne fonctionnera pas. Elle donnera l’alerte par le Motorola. Les deux agents réussiront à sortir de la cellule. À l’arrivée des renforts, le détenu a été placé au quartier disciplinaire de la prison. Transportés aux urgences de l’hôpital de Beauvais, la surveillante s’en sort avec une contusion au poignet, une cervicalgie et une lombalgie et s’est vu attribuer 3 jours d’ITT et le surveillant ressort lui avec un hématome au niveau de la pommette, une gonalgie et une paire de lunette détériorée et s’est vu prescrire 2 jours d’ITT. Le détenu était présent à l’établissement que depuis six jours.