Patrice Alègre, incarcéré depuis 23 ans, abandonne sa demande de libération après une expertise psychiatrique défavorable

Capture Youtube

Patrice Alègre est incarcéré de maintenant 23 ans. Âgé aujourd’hui de 52 ans il avait été condamné à la perpétuité en 2002 avec une période de sûreté de 22 ans pour six viols, une tentative de meurtre et cinq meurtres, commis dans la région de Toulouse dans les années 90.

En septembre 2019, Patrice Alègre avait demandé une remise en liberté, soit après 22 ans de prison. Mais une expertise peu favorable au tueur en série l’a finalement poussé à renoncer à la procédure, rapporte La Dépêche du Midi.

L’avocat de Patrice Alègre explique : « Le code de procédure pénal permet cette demande. […] C’est une procédure longue qui passait obligatoirement par une expertise psychiatrique » qui s’est avérée « assez négative » pour son client.

Incarcéré dans la centrale de Moulins, dans l’Allier, Patrice Alègre a donc renoncé à sortir de prison, lassé des procédures du système judiciaire.

Les experts mandatés auprès du meurtrier incarcéré ont ainsi conclu que l’homme de 52 ans « présente une personnalité psychopathique ». Victime par le passé de nombreuses addictions, Patrice Alègre fait montre d’une « absence d’empathie et de réel sentiment de culpabilité ». « Le risque de passage à l’acte pourrait être rapidement comparable aux risques qui existaient avant son incarcération », indiquent les spécialistes, cités par La Dépêche.