Metz : Jugé alors qu’il devait être libéré ce jeudi, le détenu va comprendre que ce n’est pas un poisson d’avril

Alors qu’il devait être libéré ce jeudi, un détenu a été jugé pour avoir insulté et menacé de mort des surveillants et également la femme et la fille de l’un d’entre eux.

Incarcéré depuis juillet 2020, le détenu âgé de 21 ans a, le 10 mars dernier, été au centre d’un incident qui lui a valu 45 jours de quartier disciplinaire (QD). Comme le relate Le Républicain Lorrain, ce jour-là lors de sa fouille pour son placement au QD, le détenu, très énervé, insulte et menace de mort les surveillants qui le prennent en charge.

Trente minutes plus tard, une surveillante se verra infliger le même traitement au moment du repas. Mais ce qui se révèle le plus inquiétant, ce sont des inscriptions qui seront retrouvées dans sa cellule. Comme l’explique le quotidien régional, d’une violence inouïe, elles sont directement destinées à l’un des surveillants déjà invectivé plus tôt et comportent des indications très précises sur les membres de sa famille. Le mis en cause semble connaître le métier de sa femme et de sa fille et même le lieu de travail de cette dernière. Il aurait également menacé de la violer.

À LIRE :  🇫🇷 Angers : Un surveillant condamné pour des violences sur un détenu de la prison

Jugé ce 1er avril, le détenu ne va pas apprécier la « blague ». En effet, le tribunal le condamne à huit mois de prison ferme avec mandat de dépôt et interdiction d’entrer en contact avec les surveillants. Pour la représentante du ministère public, « le prévenu a franchi une limite » en insinuant qu’il pouvait s’en prendre à la famille d’un dépositaire de l’autorité publique. Il a bien quitté la prison de Metz ce jeudi comme cela était prévu mais pour purger sa nouvelle peine à la prison de Nancy.

🔴 Vous Pouvez Nous Soutenir En Cliquant Ici Et Visiter La Boutique De Soutien En Cliquant Ici ! 🔴