Jugé pour « injures publiques » après avoir traité en ligne des policiers de « bande de nazis », Jérôme Rodrigues a été relaxé

Capture Twitter

Jérôme Rodrigues a été relaxé ce mardi par le tribunal judiciaire de Paris.

Le « gilet jaune était jugé pour « injures publiques » après avoir traité en ligne des policiers de « bande de nazis ». Comme le relate La Dépêche, selon le tribunal, les propos incriminés ne « visaient non l’ensemble des policiers mais les méthodes de certains d’entre eux », en l’occurrence des membres du syndicat Synergie-officiers.

Pour le tribunal, il est « patent que les propos incriminés sont intervenus dans le cadre d’un conflit récurrent alimenté sur le réseau social Twitter entre Jérôme Rodrigues (…) et le syndicat de policiers Synergie-officiers ».

Ce syndicat, a souligné le tribunal, « ne se confondant pas avec l’administration publique qu’est la police nationale ».