Caudry : Le maire de la ville veut priver d’aides les familles de mineurs délinquants

Capture d’écran

A Caudry, dans le nord, sept mineurs ont été placés en garde à vue la semaine dernière après un incendie dans une friche industrielle. Certainement la fois de trop pour le maire de la ville Frédéric Bricout.

Après avoir « tout essayé » le maire veut cette fois frapper au porte-monnaie des familles d’enfants délinquants et donc de les priver des aides sociales versées par la commune.

« J’ai essayé avec un conseil des familles, j’ai essayé avec les services de placement, avec les juges pour enfant… mais rien n’y fait » déplore le maire. les parents d’un ou de plusieurs mineurs délinquants pourraient être privé de l’accès à l’épicerie sociale de la commune, qui propose des denrées alimentaires et des produits de première nécessité à des tarifs peu élevés. Ils ne pourraient également pas demander l’aide exceptionnelle, qui peut permettre à la commune de régler aux familles les plus modestes certains frais comme des factures d’électricité par exemple. Pour ces parents, terminé aussi l’aide à la cantine, qui peut atteindre 260 euros comme l’explique le journal FranceBleu.

« Je veux essayer de faire changer les choses, quitte à me mettre hors à loi », affirme Frédéric Bricout. Deux précédents, dans les communes de Rillieux-la-Pape (Rhône) et de Valence (Drôme), existent. Les arrêtés municipaux n’ont, dans ces deux communes, pas été attaqué.