Périgueux : Des individus tentent de livrer du « gaz hilarant » dans la prison à l’aide d’un drone

©️Stéphane Bommert

Trois individus seront jugés le 23 avril prochain devant le tribunal, ils sont suspectés d’avoir utilisé un drone pour livrer, à un ou plusieurs détenus, des capsules de protoxyde d’azote ainsi qu’une enceinte de musique à la maison d’arrêt de Périgueux.

Les faits sont survenus dans la nuit du 13 au 14 mars dernier. Vers minuit, trois individus garent leur Mercédès non loin de la prison. Comme l’explique France Bleu, depuis leur véhicule, ils télécommandent un drone, d’abord à vide, au dessus de l’établissement pénitentiaire.

Mais un riverain a donné l’alerte et a appelé les forces de l’ordre. Les policiers interviennent rapidement et interpellent les trois hommes, âgés de 17, 19 et 23 ans. Les capsules de protoxyde d’azote, que l’on trouve dans les siphons de chantilly, sont détournées et le gaz qui s’en échappe est inhalé pour provoquer des fous rires. 

Les trois mis en cause n’en sont pas à leur coup d’essai, fin décembre, ils avaient lancé un vrai repas de fête par dessus le mur. Des colis contenants saumon, crevettes, rosbeef et foie gras. Ils avaient alors écopé d’un simple rappel à loi. Cette fois, ils seront jugés devant le tribunal de Périgueux.