Il se dispute avec sa mère, l’étrangle et décide de la manger pour la faire disparaître

Photo de Marina Utrabo sur Pexels.com

Les faits se sont produits en Espagne au début de l’année 2019. Cette semaine, le parquet espagnol a requis 15 ans de prison contre l’homme accusé d’avoir tué et mangé sa mère.

Surnommé le « cannibale de Ventas », Albert S.G est jugé depuis le début de semaine pour « meurtre » et « profanation de cadavre ». C’est lors d’une dispute avec sa mère âgée de 69 ans que ce dernier décide de l’étrangler.

Sa mère décèdera. Il traînera alors son corps dans sa chambre pour la découper avec une scie et deux couteaux de cuisine afin selon lui « de la faire disparaître ».

« Une fois le corps découpé en morceaux, l’accusé s’est nourri occasionnellement des restes du cadavre durant 15 jours et a stocké d’autres morceaux dans plusieurs récipients en plastique dans l’appartement et dans le réfrigérateur », toujours d’après l’acte d’accusation. Il a en outre mis d’autres morceaux dans des sacs poubelle et les a jetés rapporte le journal VarMatin.

Un policier qui s’était rendu dans l’appartement en février 2019, le jour de l’arrestation de l’accusé raconte que le fils lui avait confié avoir mangé certains morceaux crus, en avoir cuit d’autres et en avoir aussi donné au chien.

L’intervention des forces de l’ordre s’est produite après un signalement de disparition de la mère effectuée par une amie. Lorsque la police lui avait demandé si sa mère était à l’intérieur de l’appartement, il avait répondu affirmativement et avait laissé les agents entrer. « Nous sommes tombés sur une scène dantesque », a raconté un agent de police.

Le procureur a également demandé à l’accusé de verser la somme de 90.000 euros de dommages et intérêts à son frère aîné.