Attaque terroriste à Rambouillet : Des perquisitions sont en cours. Le point sur la situation

©️ Facebook Spannagel Maxime Photographie

Après l’attaque survenue dans le commissariat de Rambouillet cette après-midi, le parquet national antiterroriste s’est saisi de l’enquête. Une policière a été lâchement attaquée au couteau dans le sas du commissariat. L’assaillant a été neutralisé.

Ce vendredi 23 avril, vers 14H20, dans le sas du commissariat de Rambouillet situé à une soixantaine de kilomètres de Paris, une policière a été attaqué à l’arme blanche par un individu criant « Allah Akbar ». Touchée à plusieurs reprises au niveau du cou, elle décèdera quelques minutes plus tard alors que l’individu, un ressortissant tunisien de 36 ans était neutralisé par les collègues de la victime.

Mère de deux enfants, Stéphanie, 49 ans, rentrait de sa pause déjeuner quand l’assaillant s’est jeté sur elle. Ce dernier avait repéré les lieux en amonts de son passage à l’acte.

Jean Castex, Premier ministre, mais également Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, se sont rendus dans ce commissariat pour dénoncer cet acte meurtrier. En réaction, le locataire de la Place Beauvau a annoncé que la sécurité serait renforcée devant les commissariats et gendarmeries.

Emmanuel Macron a rendu hommage sur Twitter à la fonctionnaire de police : « Elle était policière. Stéphanie a été tuée dans son commissariat de Rambouillet, sur les terres déjà meurtries des Yvelines. » 

Le chef de l’État a assuré que « la Nation est aux côtés de sa famille, de ses collègues et des forces de l’ordre. Du combat engagé contre le terrorisme islamiste, nous ne céderons rien ».

Des perquisitions sont en cours dans un endroit où vivait l’assaillant. Il avait déménagé il y a peu de temps à Rambouillet. Auparavant, l’homme de 37 ans qui était chauffeur-livreur habitait dans le Val-de-Marne.
Le Raid est sur place, dans le cas où l’appartement serait piégé.

L’auteur est un ressortissant tunisien de 36 ans, arrivé en France en 2009 en situation irrégulière et régularisé depuis. Il était inconnu des services de police et de renseignements.