Jura : Un automobiliste de 72 ans fonce et renverse un père de famille qui l’avait surpris en train de photographier ses enfants en cachette

Capture Dailymotion @jeanmarcmorandini

Adil Sefrioui se souviendra très longtemps de ce mercredi 21 avril, victime d’une violente agression devant son domicile.

Ce jour-là, sa femme repère un individu, depuis la cuisine, au comportement étrange. L’homme prend des photos de leur maison alors que leurs quatre enfants, âgés de 7 à 12 ans, jouent sur la terrasse. Comme le relate L’Est Républicain, Adil, artisan électricien à Dole, qui ne travaille pas ce jour-là, sort, constate et fait le tour du pâté de maison pour rejoindre l’individu et lui demander à voir les images prises.

Le mis en cause s’énerve immédiatement et tient des propos racistes envers le père de famille qui l’explique au quotidien régional, « Il m’a dit aussitôt ‘’aaah, bicot, tu passes sous le capot aujourd’hui !’’ Il essaye de retenir le « photographe » après avoir demandé à sa femme de prévenir la police. « il a enroulé la lanière de son appareil autour de son poing et m’a projeté le boîtier dans la poitrine. Je ne l’ai pas vu venir, ça m’a coupé le souffle… »

Son épouse décide alors de filmer la scène. Adil continue son récit, « J’ai essayé de l’en empêcher avec un coup de pied mais ça ne l’a pas calmé. Il a empoigné un croisillon dans son coffre et m’en a menacé avec, en continuant à nous insulter. Je ressentais qu’il avait du plaisir à prononcer ce mot : bicot, bicot, bicot. »

L’agresseur remonte ensuite dans sa voiture que le père de famille tente de retenir en gardant la porte ouverte avant l’arrivée de la police. La suite a été filmée par sa femme, attention les images peuvent choquer les plus sensibles.

Selon France3, l’homme de 72 ans, a été placé en garde à vue ce lundi 26 avril. Il a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Dole pour des faits de violences volontaires avec arme et injures racistes. Le procès se tiendra le 28 mai. Le père de famille s’en sort lui avec des fractures au nez et au doigt, des douleurs de tous côtés et une minerve autour du cou. Il s’est déjà vu prescrire 30 jours d’incapacité de travail.