Policier tué à Avignon. Un témoin raconte : L’un des policiers était à genoux en larmes avec son collègue au sol dans une marre de sang ». Regardez

Capture france 2

Dans la soirée, des centaines de policiers étaient déployés, lourdement armés, autour des lieux du crime, une petite rue à l’intérieur des remparts de la Cité des Papes, dans le centre-ville. Sur place, un enquêteur de la police scientifique faisait encore des prélèvements peu avant 23H00. C’est là que vers 18H30, le policier décédé et son équipage avaient été envoyés « pour un attroupement sur la voie publique autour d’un point de deal », selon le ministre de l’Intérieur.

A leur arrivée sur les lieux, un « lieu très sensible en matière de stup' » selon le délégué syndical Unité SGP-Police Grand Sud Bruno Bartocetti, l’équipage a contrôlé le groupe présent: au cours de cette intervention, un des individus aurait fait feu « à plusieurs reprises » sur le fonctionnaire de police. Les témoins de la scène racontent sur France 2 et dans la vidéo ci-dessus ce qu’ils ont vu lors de ce drame: « L’un des policiers était à genoux en larmes avec son collègue au sol dans une marre de sang »

Éric M. travaillait depuis quatre ans au groupe de recherche et d’intervention (GRI). Il avait auparavant été affecté à la brigade anticriminalité (BAC) de Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne). Père de deux petites filles de 5 et 7 ans, Éric M. faisait partie d’une famille de policiers. Son père qui a travaillé dans le Gard, était à la retraite depuis peu. Sa sœur et son frère, affecté en Île-de-France, font le même métier. Il avait 36 ans comme l’explique ACTU17.