Paris : Les images incroyables de catholiques, agressées lors d’une procession. Un policier seul s’interpose avec beaucoup de sang-froid.

Capture Twitter @abbegrosjean

Une procession en mémoire des martyrs catholiques de la Commune a été attaquée par des antifas ce samedi.

Trois cents fidèles catholiques étaient réunis pour honorer la mémoire de martyrs catholiques de la Commune, parmi eux des femmes, des enfants et des personnes âgées. Ils ont alors été hués et violemment agressés. Comme le relate Le Figaro, le rassemblement, qui réunissait cinq paroisses de l’est parisien et plusieurs associations diocésaines, devait s’étaler sur 4km jusqu’à la paroisse Notre-Dame des Otages, le lieu même où, il y a 150 ans, 49 «otages», parmi lesquels dix religieux, avaient été fusillés par les fédérés, athéistes militants et anticléricaux.

L’un des organisateurs explique qu’un groupe d’une vingtaine de jeunes cagoulés sont arrivés , «Ceux-là voulaient clairement en découdre, c’étaient des antifas». «Ils nous ont arraché les bannières des mains, ont mis à terre le drapeau du Souvenir français qu’ils ont piétiné, asséné des coups de poing aux paroissiens», rapporte l’organisateur. «Ils nous jetaient des poubelles, des bouteilles, même des barrières grillagées», raconte l’une des manifestantes. Deux sexagénaires sont tombés au sol, un fidèle a été sérieusement blessé au crâne et hospitalisé.

«Il n’y a jamais de problèmes lors des processions catholiques, ce qui explique sans doute le faible effectif prévu par la préfecture», fait valoir une paroissienne du quartier. Un seul policier était présent. Sur les images on le voit s’interposer et demander des renforts en tentant de repousser les assaillants avec sa bombe lacrymogène avec énormément de sang-froid. Gérald Darmanin a quant à lui réagi sur Twitter ce dimanche soir à ce qu’il a qualifié de «prise à partie par des individus violents», ajoutant que «la liberté de culte doit pouvoir s’exercer en toute sérénité» dans le pays.