Gifle contre Emmanuel Macron : L’agresseur condamné à 18 mois de prison dont 14 avec sursis

Damiens Tarel, l’homme qui a agressé le président de la république, a été jugé en comparution immédiate cette après-midi, pour «violences sans incapacité sur personne dépositaire de l’autorité publique».

Le procureur de la République avait demandé 18 mois de prison ferme avec mandat de dépôt mais le tribunal a été plus clément. Damien Tarel, âgé de 28 ans, a été déclaré coupable des faits. Comme le relate Le Figaro, il a écopé d’une peine de 18 mois de prison avec mandat de dépôt, dont 14 mois assortis d’un sursis probatoire de 2 ans, avec privation des droits civiques durant 3 ans et interdiction de détenir des armes pendant 5 ans. 

L’homme a, lors de son audition, indiqué qu’il était « en couple, sans enfant, sans profession ». Il a reconnu « avoir porté un coup au chef de l’État et avoir prononcé des paroles dénonçant la politique ». Il s’est également dit proche de «la mouvance des gilets jaunes» et partageant des «convictions politiques traditionnelles de droite ou d’ultra-droite» sans être «d’aucun parti ni militantisme exprimé».

Il a également affirmé avoir « agi d’instinct et ‘sans réfléchir’ pour exprimer son mécontentement ». Son camarade, qui a filmé l’agression du chef de l’État, Arthur C., va se voir délivrer une convocation en justice pour la fin du second semestre 2022 pour répondre des infractions en lien avec les armes détenues illégalement trouvées à son domicile.