Hauts-de-France : Une quinzaine d’individus bloquent une voiture de police et la caillassent « On recevait des projectiles de partout »

Photo Sébastien Fox

Un individu a été jugé ce mercredi pour avoir participé à un guet-apens contre des policiers à Marly dans les Hauts-de-France dans la nuit de samedi à dimanche.

Cette nuit-là, un équipage de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) repère vers 3 h 30, une Audi A 3 roulant à vive allure, en direction de Marly. Les policiers avaient déjà repéré ses fausses plaques relatent La Voix du Nord et la prennent en chasse. Le conducteur file à toute allure malgré les avertisseurs sonores et lumineux et franchit même un feu rouge.

Mais alors que le véhicule arrive dans le quartier des Floralies, une quinzaine d’individus hostiles surgissent des buissons. C’était un guet-apens. Pris en tenaille, la voiture de police est caillassée. Un policier raconte au quotidien régional, « On recevait des projectiles de partout ». Des renforts ont été demandés, il faudra le renfort de trois équipages et l’usage du lanceur de balles de défense (LBD) pour disperser le groupe.

Un individu alcoolisé, est alors interpellé. L’homme menace et insulte les forces de l’ordre. Il se débat et essaye de frapper un policier mais est finalement maîtrisé. Dans le box ce mercredi, le prévenu nie les faits, sauf les insultes, « légitimes », à ses yeux (sic). « Ils m’ont menotté, jeté dans la voiture. On m’a enfoncé un genou sur ma cage thoracique […]. Je n’étais pas présent sur les lieux ni dans ce groupe. »

Âgé de 21 ans, l’homme est déjà connu de la justice. Il nie avoir participé au guet-apens et explique être parti chercher des cigarettes vers 3h10 et avoir pris la fuite à pied car il aurait eu peur d’être verbalisé pour non-respect du couvre-feu. La substitut requiert dix-huit mois de prison dont six avec un sursis probatoire et maintien en détention. Le tribunal s’est montré plus sévère et le condamne à deux ans de prison avec maintien en détention. Il devra indemniser quatre policiers.