Maine-et-Loire : Le corps sans vie d’une surveillante découvert dans une ancienne exploitation agricole. Le propriétaire activement recherché.

Le corps sans vie d’une femme de 47 ans a été retrouvé, dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 juin, par les pompiers et les gendarmes, dans une ancienne exploitation agricole, à Saint-Sigismond, à l’ouest d’Angers dans le Maine-et-Loire.

Un important dispositif de gendarmerie a été déployé dans cette commune de 380 habitants relate Ouest-France. Un hélicoptère, une équipe cynophile, la section de recherche de la gendarmerie et un escadron de gendarmes mobiles notamment pour retrouver celui qui a demandé à un voisin de prévenir les secours, à savoir Pierre-Nicolas Chupin, âgé de 46 ans qui est également le propriétaire des lieux.

Le procureur a expliqué « Depuis,  il est parti à pied. On voudrait bien qu’il nous explique ce qui s’est produit. » Selon les premiers éléments la victime faisait état d’un « choc important subi à la tête ». Le traumatisme serait à l’origine de son « décès immédiat ». Sur place, les enquêteurs n’ont, pour l’instant, pas retrouvé d’arme explique le quotidien régional.

Toujours selon le magistrat, la victime avait entamé une relation récente, « pas marquée par des violences », avec le témoin recherché. Ce dernier « n’était pas à proprement parler son compagnon ; plutôt son amoureux. Ils se fréquentaient ».

D’après des témoignages le quadragénaire est décrit comme un « homme gentil mais très nerveux ». Il est employé dans une entreprise du secteur et avait travaillé auparavant dans le domaine du social, avec des personnes porteuses de handicap. La priorité pour les enquêteurs est de retrouver Pierre-Nicolas Chupin.

La victime était surveillante pénitentiaire et était maman de deux enfants dont un mineur.