Ermont : Les deux agents de la SUGE qui ont neutralisé l’individu par balles ont été mis en examen pour « meurtre »

Sicom Urgence Yannis Bennakir

Mise à jour :Les deux agents de la sûreté ferroviaire ont été mis en examen pour « meurtre », a indiqué vendredi le parquet de Pontoise. Agés de 27 et 33 ans, de la brigade de la Sûreté ferroviaire de la SNCF, ont été laissés en liberté sous contrôle judiciaire, a ajouté le parquet, indiquant qu’une juge d’instruction était désormais chargée de piloter l’enquête sur les conditions de cette intervention.


Les deux fonctionnaires de la SUGE ont été déférés devant un juge d’instruction ce vendredi à la suite de leur garde à vue. Ils ont neutralisé par balle un individu armé d’un couteau qui menaçait de s’en prendre à des enfants à Ermont à quelques mètres de la gare. L’homme n’avait pas survécu.

Les deux agents risquent une mise en examen dans la soirée. Le parquet de Pontoise a annoncé qu’ils ont été présentés à un juge d’instruction ce vendredi après-midi.


Mercredi, un individu était neutralisé par balles et mortellement touché par des fonctionnaires de la SUGE (sûreté ferroviaire) à Ermont-Eaubonne (Val-d’Oise). L’homme armé d’un couteau se rapprochait d’un groupe d’enfants et menacé de tuer quelqu’un. 

Dans une vidéo, on pouvait voir une partie de la scène. L’homme âgé de 36 ans, armé d’un couteau prés de la gare d’Ermont-Eaubonne se montrait très menaçant. Rapidement des agents de la SUGE viennent à sa rencontre mais la situation a dégénérée. Cinq coups de feu ont été tirés, le suspect a été touché à quatre reprises. Il décèdera rapidement des suites de ses blessures

« Tuez-moi ou je vais en tuer un » aurait lâché l’agresseur avant d’être neutralisé. Une autopsie va être pratiquée ainsi que des analyses toxicologiques qui permettront de déterminer si cet homme de nationalité haïtienne avait consommé de l’alcool ou des produits stupéfiants. Son casier judiciaire comportait une quinzaine de mentions et il était bien connu des services de police.