Suresnes : Le policier grièvement blessé après avoir reçu une balle dans le dos lors d’un entraînement n’est plus en danger de mort. IMPORTANT, Lisez l’article

illustration. DR

Sam est resté plusieurs jours entre la vie est la mort. Agé de 29 ans, il avait été grièvement blessé par un tir accidentel d’un de ses collègues le 18 juin dernier. Il est aujourd’hui seulement, hors de danger.

Ce vendredi, une compétition sportive était organisée par ses collègues à Paris dans le XVIIe arrondissement pour le soutenir. « Il en a encore pour de longs mois avant de sortir de l’hôpital mais ses nouvelles sont rassurantes », a confié une de ses proches au journal Le Parisien.

Le 18 juin, lors d’un entraînement du Groupe de soutien opérationnel (GSO 75) à Suresnes, un policier avait accidentellement tiré avec son arme de service, un Sig Sauer, dans le dos de son collègue Sam. Transporté en urgence à l’hôpital Georges-Pompidou avec son pronostic vital engagé, il avait dû être placé dans le coma artificiel. « Il a dû être opéré à deux reprises depuis ».

« Tout le monde a été profondément choqué par ce qu’il s’est passé, lâche un de ses collègues. Déjà parce que cela n’arrive jamais mais aussi parce que Sam est un super gars. » Depuis dix ans dans la police, notamment en brigade anticriminalité en Seine-Saint-Denis, le fonctionnaire blessé, originaire de Valence (Drôme) travaille depuis octobre au sein du GSO 75.

Ce vendredi en plus de la compétition sportive, une cagnotte de soutien a été ouverte par l’un de ses collègues. Notre site actupenit.com et notre page Facebook « Soutien aux Forces de l’Ordre » a déjà participé à cette cagnotte. Mais aussi, pendant 24 heures, les bénéfices des ventes de la boutique de soutien et les dons de notre cagnotte seront reversés pour venir en aide à Sam et sa famille.

Notre première participation de 100 euros pour SAM

Le policier qui a tiré le coup de feu est toujours sous le coup d’une enquête de l’Inspection générale de la police nationale. Selon nos informations, il serait aujourd’hui en arrêt maladie.

Nous apportons notre soutien à Sam et sa famille mais également à son collègue qui a accidentellement ouvert le feu sur lui. Nous imaginons à quel point ce drame est difficile à vivre. Merci également aux participants à la cagnotte pour Sam.