Disparition de Delphine Jubillar : Cette terrible phrase qu’aurait prononcée Cédric devant sa mère avant le drame

Cédric Jubillar a été mis en examen pour le meurtre de son son épouse Delphine. Cette dernière a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020.

La mère de Cédric semble croire de plus en plus à la responsabilité de son fils dans cette affaire. Comme le révèle le journal Le Parisien, un nouveau témoignage vient renforcer l’accusation.

Plusieurs semaines avant la disparition de Delphine, Cédric, son mari aurait affirmé devant sa mère : « Elle m’énerve. Je vais la tuer, je vais l’enterrer et personne ne la retrouvera ». Une phrase terrible dont s’est souvenue la mère  lors de la confrontation face à son fils dans la nuit du jeudi 17 au vendredi 18 juin au cours de leur garde à vue. Cette dernière aurait déclaré qu’elle n’avait « sur le coup, pas pris ça au sérieux ».

Cette phrase aurait été prononcée entre fin octobre et début novembre 2020, quelques jours avant la disparition de Delphine, sur un parking situé à proximité du lieu de travail de Cédric Jubillar, alors que le couple s’était une nouvelle fois disputé la veille.

Début mars 2021, dans un témoignage recueilli par le journal  France Bleu Occitanie, une personne présentée comme un membre de la famille qui s’exprimait anonymement indiquait que Cédric Jubillar aurait à plusieurs reprises déclaré « Oui je vais la tuer, je vais l’enterrer, personne va la retrouver. Elle veut me quitter, elle veut demander le divorce. » Des éléments que ce témoin a portés à la connaissance des gendarmes de la section de recherche de Toulouse chargés de l’enquête avec la brigade de recherche d’Albi.

Vers mi-juin, lors de sa garde à vue, la mère de Cédric Jubillar, face aux éléments à charge que lui présentent alors les enquêteurs, ses retrouvée en plein doute. « Compte tenu de ces éléments, pensez-vous aujourd’hui que votre fils est impliqué dans la disparition de son épouse ? » interroge un gendarme. « Oui, je le pense… », répond Nadine, en larmes.

Cédric Jubillar est mis en examen pour homicide volontaire par conjoint sur son épouse. Il a été incarcéré en détention provisoire à la maison d’arrêt de Seysses près de Toulouse.