Cavaillon : Un commando armé ouvre le feu sur les policiers dans le quartier Dr-Ayme

Les faits sont d’une rare violence. Dans la nuit de samedi à dimanche, une quinzaine d’individus armés et encagoulés ont fait irruption dans le quartier du Dr-Ayme à Cavaillon dans le Vaucluse. Ils s’en sont pris à un autre groupe d’une dizaine d’individus ou des coups de feu ont été tirés à de nombreuses reprises.

C’est dans leur fuite que les individus ont tiré sur des policiers. Trois suspects ont été interpellés. Ils ont été déférés lundi soir.

C’est une scène complètement surréaliste qui s’est déroulée samedi soir dans le quartier du Dr-Ayme à Cavaillon. Vers 21h30, des individus armés et encagoulés à bord de deux voitures ont fait irruption et ont visé un autre groupe d’une dizaine d’individus. Ces derniers auraient été ligotés avec des serflex (des colliers de serrage en plastique, ndlr), puis frappés, décrit une source proche de l’enquête. Certains auraient également reçu des coups à l’arme blanche comme l’explique ACTU17.

Les agresseurs ont ensuite ouvert le feu à plusieurs reprises. La police sera alertée par des riverains paniqués. À l’arrivée d’un équipage de police-secours, les individus armés sont remontés en voiture et ont pris la fuite. Une course-poursuite s’est engagée mais l’un des passagers ouvrira le feu sur les forces de l’ordre à, au moins, quatre reprises. Par chance, il n’arrivera pas à atteindre sa cible.

Cependant les agresseurs prendront la fuite. Plus tard dans la soirée, l’un des deux véhicules sera retrouvé carbonisé sur la commune de Châteauneuf-de-Gadagne.

Une enquête a immédiatement été ouverte et confiée à la police judiciaire. c’est une histoire de trafic de stupéfiants qui serait à l’origine de cette attaque. Une douzaine d’étuis de calibre 5,56 et 9 mm ont été retrouvés sur place, mais il n’y avait aucun blessé. Par ailleurs,  les policiers ont découvert peu après les faits un pistolet-mitrailleur semi-automatique de type Uzi, qui avait été abandonné au pied d’un immeuble du quartier du Dr-Ayme.

La suite des recherches ont conduit les fonctionnaires jusqu’à un appartement où ils ont interpellé trois suspects. Âgés de 16, 19 et 20 ans et tous connus des services de police, ils ont été placés en garde à vue. Lors de la perquisition, une arme de poing, un gilet pare-balles et des serflex ont été saisis, ainsi qu’un couteau qui aurait été utilisé par le commando.

Plus tard dans la soirée, un individu blessé âgé de 21 ans se trouvait à l’hôpital. Blessé au visage et présentant une plaie à l’arme blanche, ses jours ne sont pas en danger. Les trois suspects ont été déférés au tribunal judiciaire d’Avignon ce lundi soir. Leurs complices sont recherchés. Une information judiciaire a également été ouverte des chefs de « violences aggravées, trafic de stupéfiants, association de malfaiteurs et tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique ».