Une visiteuse de prison tombe amoureuse d’un détenu : « J’ai découvert qu’il avait tué ses deux ex-femmes »

Ayant pour habitude de converser avec des détenus, Chantal a répondu à l’annonce de l’un d’entre eux il y a dix ans.

Celui-ci avait posté une petite annonce pour rencontrer une femme. Comme elle l’explique dans Europe1, par humanité et compassion pour les prisonniers, Chantal, qui a l’habitude d’échanger des courriers avec des détenus seuls, commence à lui écrire. 

Après plusieurs visites, elle tombe sous le charme du détenu, peu bavard sur son passé judiciaire. Elle explique les débuts de leur histoire. « Notre première rencontre s’est vraiment bien passée. Bernard était agréable, convivial, souriant. Et puis à chaque visite, c’était pareil. Il était charmant. Instantanément, il m’a plu. J’aimais son côté colosse, son côté sensible aussi. Alors au fil du temps, la relation a évolué. C’est devenu une relation amoureuse ». Étonnement, l’administration pénitentiaire laisse Chantal le fréquenter sans aucune mise en garde. Elle les autorise même à passer deux week-end au sein d’une unité familiale.

Oui mais voilà, un jour il lui demande d’aller chercher un livre qu’un journaliste a écrit sur son affaire. Elle s’empresse de l’acheter et de le lire. Chantal explique « Il venait de changer de prison. L’aumônier lui a parlé d’un livre qu’un journaliste avait écrit sur son affaire. Il était tout content de lui. Alors j’ai cherché le livre. Et impatiente d’en savoir plus je l’ai parcouru… et je suis tombée raide. J’ai découvert qu’il avait tué ses deux ex-femmes ». Elle y apprend également que sa deuxième femme était visiteuse de prison, comme elle. « Cette personne allait le voir en prison. C’est comme ça qu’elle est tombée amoureuse de lui. Elle a tout fait pour qu’il sorte en liberté conditionnelle. Il est sorti et quelques mois après il l’a tué de 14 coups de couteaux, devant ses enfants ». 

Elle lui demande alors des explications et lui annonce qu’elle le quitte. « J’ai découvert un individu complètement fou. A partir du moment où l’on ne dit pas ce qu’il a envie d’entendre, ou ce qu’il a envie qu’on fasse, il se déchaîne. Et notamment quand on lui dit qu’on va le quitter. Et là vous trouvez un autre homme ». Elle poursuit « Il s’est déchainé. Il m’a harcelé au téléphone. Il m’a menacé de mort. Il a dit qu’il aller me tuer, me mutiler… » Si elle n’est plus jamais allée le voir en prison, Chantal vit maintenant avec cette menace en tête, « J’ai peur qu’il obtienne une permission de sortie », explique-t-elle. « J’ai envie de passer à autre chose, mais c’est très difficile ».