Stains : Après un refus d’obtempérer, les policiers ouvrent le feu sur le chauffard et sa passagère. (Vidéo)

Ce lundi vers 1H30 du matin, les policiers de Stains en Seine-Saint-Denis ont ouvert le feu sur un individu à bord de son véhicule. Ce dernier venait de refuser un contrôle en percutant un fonctionnaire. Le conducteur et sa passagère ont été grièvement blessés.

Une vidéo a été postée sur les réseaux sociaux. Dans la nuit de dimanche à lundi, trois policiers de la brigade anticriminalité (BAC) ont ouvert le feu sur un automobiliste et sa passagère, sur le Boulevard Maxime-Gorki à Stains.

L’individu à bord de son véhicule venait d’effectuer plusieurs manœuvres, percutant un policier et entraînant un second. Agés d’une trentaine d’années, ils ont été évacués vers l’hôpital alors que leurs jours étaient en danger.

 Laëtitia Vallar, porte-parole de la préfecture de police, a expliqué les faits dans une vidéo publiée sur Twitter : « suite à un refus d’obtempérerLes policiers sont venus contrôler le conducteur d’un véhicule qui, après avoir coupé le contact, a remis le contact et a brusquement fait marche arrière, percutant ainsi le fonctionnaire de police qui était en protection. Le deuxième policier qui était au contact du véhicule, a tenté d’immobiliser le véhicule et a été entraîné sur plusieurs mètres par le conducteur du véhicule qui a fait une marche avant. »

« Les deux policiers ont fait usage de leur arme administrative. Le conducteur et son passager ont été transportés à l’hôpital avec un pronostic vital engagé », confirme Laëtitia Vallar. Les deux policiers ont quant à eux été blessés et transportés à l’hôpital. L’un serait blessé à la main et au genou, le second à une cheville rapporte ACTU17.

Sur une vidéo postée sur les réseaux sociaux, on peut voir un véhicule effectuant une marche arrière et emportant un policier. Un second fonctionnaire ouvre le feu à cinq reprises en direction du véhicule. Puis le véhicule repart en avant. Là, trois nouveaux coups de feu sont tirés. On aperçoit ensuite un policier appeler les secours.

Deux enquêtes sont en cours, une confiée au SDPJ de Saint-Denis. La seconde à l’IGPN concernant l’usage des armes de service par les fonctionnaires.