Fort-de-France : Les policiers de la BAC visés par des coups de feu lors d’une course-poursuite

DR

Peu avant minuit dans la nuit de samedi à dimanche, les policiers de la BAC (brigade anticriminalité) de Fort-de-France ont essuyé des coups de feu dans le quartier de Volga Plage. Par chance aucun blessé n’est à déplorer.

Les faits se sont produits après le couvre-feu en raison de la pandémie de Covid-19. Vers 23H50, les policiers ordonnent à un véhicule de s’arrêter mais ce dernier refuse d’obtempérer. Une course-poursuite s’engage alors.

C’est en passant devant la place de Volga Plage que deux individus ont laissé passer le véhicule en fuite et ont ouvert le feu sur le véhicule de la BAC.

Une balle s’est logée dans une portière avant droite du véhicule de police, à quelques centimètres du fonctionnaire comme le rapporte le journal RCI.

Le véhicule pourchassé est finalement perdu dans la montée de Dorothy, en direction de l’autoroute. Heureusement aucun blessé n’est à déplorer, mais Louisy Berthé, secrétaire départemental adjoint à Alliance Police, ne décolère pas : « C’est récurrent, le monde a changé : il ne se passe pas un seul jour où on ne récupère pas une arme, pas un jour où on ne met pas quelqu’un en garde-à-vue pour une arme« .

Sur l’île, le port d’arme est un vrai fléau. Et selon le policier, malgré une peine pouvant aller jusqu’à 5 ans de prison pour ce délit, seuls des rappels à la loi sont prononcés par les tribunaux. 

Une situation qui exaspère les policiers, s’estimant démunis face à la récurrence et à la prolifération des armes à feu sur l’île. Louisy Berthé réclame ainsi davantage de fermeté pour empêcher une telle situation :

« Nous demandons que la justice se fasse, qu’elle soit appliquée avec fermeté. Ne pas donner qu’un rappel à la loi. Il faut punir la personne pour lui faire comprendre qu’elle ne doit pas recommencer. On donne un droit au recommencement perpétuel à ces gens-là »