L’enseigne Monoprix annonce le retrait des rayons de ses bouteilles de smoothie aux inscriptions anti-police

DR

Hier, sur nos réseaux sociaux, nous vous alertions que l’enseigne Monoprox avait mise en rayon des jus de fruits avec des inscriptions intolérables sur les bouteilles. On pouvait notamment lire le mot ACAB (« All cops are bastards », « Tous les flics sont des bâtards » en français).

Tout avait commencé quand un client d’un magasin Monoprix situé dans le XXe arrondissement de Paris avait publié une photo sur Twitter après avoir fait cette étrange découverte. On peut voir une bouteille de smoothies de la marque allemande True fruits qui a sorti un visuel spécial « rentrée 2021 ».

Sur ce dernier, on pouvait lire des choses immondes ou même des messages anti-police. Des dessins sont également visibles où on peut apercevoir des fesses des seins et même un sexe féminin.

L’enseigne Monoprix nous a répondu par un Tweet ce lundi après-midi : « Bonjour, comme vous nous ne tolérons pas ce type de messages sur des produits référencés dans notre enseigne. Nous avons donc alerté le fournisseur concerné et procédons au retrait du produit dans les meilleurs délais. Merci pour votre message !« 

Le syndicat de police Alliance avait également dénoncé la vente de ce produit et avait fait part de son indignation sur les réseaux sociaux. « Quand une marque de jus de fruit fait son « beurre » sur la haine anti-flic », avait réagit le syndicat. « Le parfait mode d’emploi pour détruire les relations police-population ! ».

Ce à quoi, la marque allemande True Fruits avait répondu en perdant toute crédibilité : « Wsh (abréviation de « Wesh », ndlr) @AlliancePolice, vous êtes trop chauds, on pensait plutôt à #AllClitorisAreBeautiful, à la limite #AllCatsAreBeautiful… PS : on adore Louis de Funès »

Ce n’est pas la première fois que la marque se fait remarquer. habituée à un marketing provocant, elle avait imprimé le mois dernier en Allemagne des extraits des programmes électoraux des sept principaux partis en lice pour les élections législatives de septembre. Le magasin Edeka avait également pris la décision de retirer les bouteilles des ventes.

« True Fruits a été critiqué à plusieurs reprises par le passé pour des publicités sexistes et racistes », explique le quotidien allemand Der Spiegel. La ville de Munich avait notamment interdit plusieurs affiches publicitaires de la marque en 2016, les jugeant trop sexistes.