Emmanuel Macron annonce que le chef de l’état islamique au Grand Sahara a été tué par les forces françaises

©️Stéphane Bommert

Le président de la république a annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi la neutralisation du chef de l’État islamique au Grand Sahara.

Adnan Abou Walid al-Sahraoui était considéré comme étant à la manoeuvre de la plupart des attaques dans la région des « trois frontières », un vaste espace aux contours vagues à cheval sur le Mali, le Niger et le Burkina Faso, des pays qui comptent parmi les plus pauvres du monde relate BFMTV.

Pour le chef de l’état, « il s’agit d’un succès majeur dans le combat que nous menons contre les groupes terroristes au Sahel ». De son côté, Florence Parly, ministre des Armées a salué « un coup décisif contre ce groupe terroriste. Notre combat continue ».

« La Nation pense ce soir à tous ses héros morts pour la France au Sahel dans les opérations Serval et Barkhane, aux familles endeuillées, à tous ses blessés. Leur sacrifice n’est pas vain. Avec nos partenaires africains, européens et américains, nous poursuivrons ce combat » a ajouté le président de la république.