5 francs semeuse : que devez-vous savoir sur cette monnaie 

Les monnaies anciennes ont-elles toujours un intérêt ? Évidemment oui ! Il existe des monnaies, à l’instar de la pièce de 5 francs semeuse, qui fascinent toujours certains collecteurs de monnaies antiques. Vous découvrirez dans la suite l’histoire de la fameuse monnaie de type semeuse.

La semeuse : son origine

La semeuse est conçue à l’origine en 1897 par le graveur français Louis Oscar Roty. Roty était un sculpteur et un graveur prolifique. La plupart de ses œuvres sont présentes dans de grands musées européens.
Son œuvre la plus connue est probablement la semeuse. Elle apparaît sur diverses pièces de monnaies françaises depuis plus d’un siècle. D’abord, sur les pièces de 5 francs argent de 1898, puis transférée sur la pièce de 20 centimes d’Euro.
Elle est représentée coiffée d’un bonnet phrygien (Liberty Cap ou bonnet Phrygien). Un bonnet doux, rouge et conique avec le haut tiré vers l’avant. Ce bonnet est porté à l’origine dans l’antiquité par les habitants de Phrygie, une région d’Anatolie centrale. Il a été porté par les esclaves romains affranchis, et adopté comme symbole de liberté ou de révolution pendant la Révolution française. Ce bonnet est souvent utilisé aujourd’hui pour représenter la liberté, ou la recherche de la liberté.

Pièce de 5 francs : le type semeuse

Les pièces de 5 francs françaises ont varié en taille, en métal et en alliage. Et cela en raison de l’inflation, des prix des métaux précieux et d’autres facteurs. Ces pièces de 5 francs semeuse de 1960 à 1969 sont d’une taille similaire à un demi-dollar américain ou à un vieux florin anglais. Elles contiennent près d’un tiers d’once d’argent fin. La même conception de pièce de 5 francs a continué de 1970 à 2001, mais dans une composition de cupronickel recouvert de nickel. Cette monnaie ancienne à l’effigie de la semeuse est toujours appréciée par ceux qui reconnaissent sa réelle valeur.