Vaucluse : Le mari droguait sa femme pour « l’offrir » à des dizaines de violeurs. La drogue utilisée empêchait toutes séquelles physiques.

C’est l’horreur pour cette femme qui a découvert ce que son mari lui faisait subir depuis des années.

L’affaire débute le 12 septembre 2020. Ce jour-là, un homme âgé de 68 ans est interpellé après avoir filmé sous les jupes des femmes dans un supermarché à Carpentras dans le Vaucluse. Trois victimes portent plainte mais le retraité qui plaidera un dérapage isolé sera relaxé. Mais les forces de l’ordre vont tout de même procéder à une perquisition à son domicile et saisir nombre de supports informatiques dont un appareil photo et un caméscope. L’affaire va alors prendre une toute autre dimension.

En effet, comme l’explique La Dépêche, des films de son épouse, droguée et inconsciente, livrée à des inconnus sont retrouvés. En droguant sa femme avec des fortes doses de tranquillisants, à base de benzodiazépine, il empêchait toutes séquelles physiques. En effet, ces produits ont des vertus relaxantes. L’épouse avait consulté pour des insomnies, trous noirs et maux de tête, mais aucun lien n’avait été fait avec ce type de substances.

L’époux recrutait des hommes rencontrés sur tchats tels que coco.fr, qu’il faisait venir chez lui pour violer sa femme, inconsciente. Il participait parfois au viol, et filmait l’acte. Une cinquantaine d’auteurs présumés auraient été dénombrés par les policiers du SRPJ de Montpellier, pour des faits qui dureraient depuis 2013. 44 personnes ont été interpellées dont neuf ce mardi 28 septembre, 35 ont été mises en examen et écrouées. Deux autres ont été placées sous témoins assistés et une dernière est décédée peu de temps avant son arrestation.