Prison : Plus de 100 morts dans des affrontements entre détenus. Au moins six ont été décapités.

Illustration Torange

L’équateur est confronté depuis plusieurs mois à des violences meurtrières dans ses prisons. Le président Guillermo Lasso a décrété « l’état d’exception » dans tous les centres pénitentiaires du pays après de nouveaux affrontements.

Ce mardi, la prison de Guayas, à Guayaquil a connu l’un des évènements les plus meurtriers. Des affrontements entre gangs rivaux ont fait 116 morts et près de 80 blessés. Tous sont des détenus a déclaré le président. Au moins six prisonniers ont été décapités.

Comme le relate Le Monde, en juillet, le chef de l’Etat avait déjà décrété l’état d’urgence dans les prisons, après la mort d’une vingtaine de détenus dans un nouvel accès de violences. Il avait alors promis « un processus de restructuration total du système carcéral ». Il avait remplacé le directeur de l’administration pénitentiaire par un militaire.

L’état d’exception marque une étape supplémentaire dans l’action des autorités et une prise en main directe du sujet par le chef de l’Etat. « A Guayaquil, je présiderai le comité de crise chargé de coordonner les actions nécessaires pour contrôler l’urgence, en garantissant les droits de l’homme de toutes les personnes impliquées ».

Ce mercredi, policiers à cheval et militaires surveillaient l’extérieur du centre pénitentiaire, où des dizaines de personnes cherchaient des informations sur leurs proches emprisonnés. La police a annoncé être de nouveau prête à intervenir dans la prison.