Affaire Jubillar : « Evidemment que je l’ai tuée » dit son mari Cédric en s’amusant de la situation. (Vidéo)

Un documentaire concernant l’affaire Jubillar était diffusé ce lundi sur la chaine BFMTV : « Jubillar, pour le meilleur et pour le pire ». Deux témoignages étaient exclusifs.

Alors que Cedric Jubillar est toujours en prison et mis en examen pour le meurtre de sa femme le 18 juin dernier, il continue de nier les faits. Il était convoqué vendredi dernier devant les juges d’instruction pour la première fois. Une seconde audition aura lieu le 3 décembre prochain.

Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier, aperçue pour la dernière fois à son domicile de Cagnac-les-Mines (Tarn). Depuis, des éléments du dossier filtrent au compte-gouttes. Mais toujours pas de trace de l’infirmière, mère de deux enfants. Pour la justice, son mari Cédric est le coupable idéal. 

Dans le documentaire de BFMTV, un journaliste du Parisien a rencontré Cédric Jubillar plusieurs fois. Ronan Falgoas décrit un personnage qui se joue de la situation. « Quelque part, il devient le centre du monde, ça lui plaît d’une certaine manière. C’est peut-être après ça qu’il a toujours couru. En tout cas, il s’amuse de ça. Il est devenu le mec le plus connu du Tarn. »

« Quand les gens lui demandent s’il y est pour quelque chose dans la disparition de sa femme. Il dit : ‘bah oui, évidemment, c’est moi, évidemment que je l’ai tuée’. » Le tout d’une « manière qu’on comprend exactement l’inverse ». Pour le journaliste, « quand on sort d’une discussion avec lui, on se dit ‘bah non, non, c’est pas lui’. Ou alors si c’est lui, il est extrêmement fort, extrêmement solide ».

regardez le reportage.