La Réunion : Un policier se donne la mort dans la cour du commissariat Malartic. Âgé de 41 ans, il était père de deux enfants

© actupenit.com

Un policier âgé de 41 ans s’est donné la mort avec son arme de service ce mercredi 10 novembre dans la cour du commissariat Malartic à Saint-Denis. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place pour ses collègues.

Un véritable drame s’est produit ce mercredi dans la cour du commissariat sur l’île de la Réunion. « Toute la famille de la police est en deuil, c’est un choc terrible, il faudra du temps pour s’en remettre« , assure Stéphane Lebreton, secrétaire départemental adjoint du syndicat Unité SGP Police FO.

David.M, 41 ans et papa de deux enfants, s’est suicidé à l’aide de son arme alors qu’il allait prendre son service de nuit vers 21 heures. Il s’est donné la mort dune balle en plein coeur. Il est décédé malgré les soins prodigués par ses collègues. Une cellule de soutien psychologique a été ouverte sur place suite au drame.

« C’est un policier qui a marqué les collègues, il était très présent et donnait beaucoup à son boulot », assure Idriss Rangassamy, secrétaire départemental du syndicat Alliance Police Nationale. Père de deux enfants, il avait passé une partie de sa carrière en métropole, et était de retour à La Réunion avec sa famille depuis trois ans comme l’explique le journal FranceTvInfo.

« Un policier est un être humain, avec des problèmes comme tout le monde,rappelle Idriss Rangassamy. Parfois, il les ramène au boulot, car le manque de congés ne permet pas toujours de régler ses problèmes personnels. D’autant qu’il faut en plus encaisser les problèmes des gens de l’extérieur qui viennent déposer plainte.. etc ».

 « Si un policier a des problèmes dans sa vie personnelle, ce n’est pas au travail qu’il va souffler un coup. Le métier de policier est dur et nécessite un fort engagement, rappelle le syndicaliste. Il va décupler la souffrance et les problèmes personnels. » explique de son coté  Stéphane Lebreton, secrétaire départemental adjoint du syndicat Unité SGP Police FO.

Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances du drame. Discret, apprécié de ses collègues, ce policier était passionné de vélo, ancien champion de VTT country et licencié au Vélo Club de Saint-Denis qui lui rend aussi hommage sur les réseaux sociaux.

Nous apportons nos plus sincères condoléances à sa famille, ses collègues et amis.

Le ministère de l’Intérieur a mis en place deux dispositifs pour lutter contre ce fléau qui touche durement les policiers. Une ligne d’écoute est disponible pour les fonctionnaires victimes d’agressions ou de menaces au 0800 95 00 17, tous les jours, de 5 heures à 23 heures ; et une cellule de soutien psychologique est aussi ouverte 24h/24 au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».