DIRECT : La joggeuse de Mayenne avoue avoir menti et n’avoir pas été enlevée. Ce que l’on sait de l’affaire

©️GPFS Média

L’audition de ce 12 novembre a confirmé les doutes des enquêteurs : la jeune fille de 17 ans, disparue au cours d’un jogging le 8 novembre dernier, a avoué avoir menti et n’avoir été ni enlevée, ni séquestrée. D’où les nombreuses zones d’ombre du premier témoignage qu’elle a fourni.

Cela a été confirmé dans un communiqué de presse de la procureure de la République de Laval, Céline Maigné, qui précise que l’adolescente « a indiqué avoir menti, ne pas avoir été enlevée et s’être rendue à Sablé-sur-Sarthe à pied ».

Dans son communiqué, la procureure de Laval précise également comment l’adolescente a volontairement fait passé sa disparition pour un enlèvement. La jeune fille a avoué aux enquêteurs avoir notamment « découpé son tee-shirt avec une paire de ciseaux ».

L’adolescente, pendant son audition de ce vendredi 12 novembre avec les enquêteurs en charge de l’affaire, a affirmé que ses blessures étaient « d’origine accidentelle ». La procureure de la République de Laval note également que, pendant son audition, celle qui est surnommée la joggeuse de Mayenne a affirmé « être désolée d’avoir causé une mobilisation importante ». Pour rappel, au plus fort du déploiement, 200 gendarmes étaient mobilisés pour les recherches de la jeune fille

La jeune fille fera donc l’objet « d’une procédure pour dénonciation d’infraction imaginaire ».

Pour l’heure, aucun élément ne permet d’expliquer pourquoi la jeune fille de 17 ans a menti sur son enlèvement et sa séquestration. A la fin de son communiqué, Céline Maigné, procureure de la République de Laval, indique : « L’enquête nécessitera de réunir les éléments explicatifs relatifs à sa personnalité, susceptibles d’éclairer les raisons de son comportement pour l’heure inexpliqué ». Celle qui est surnommée « la joggeuse de Mayenne » était jusqu’ici présentée comme une jeune fille équilibrée et insérée (sportive, elle était même membre des jeunes sapeurs-pompiers).