Une militaire aurait été violée pendant une soirée arrosée à l’Elysée. Elle a déposé plainte

Illustration Wikipédia

L’information a été révélée ce vendredi par le journal Libération. Une militaire aurait été victime d’un viol lors d’une soirée arrosée. Une enquête a été ouverte après la plainte de la victime au commissariat du VIIIe arrondissement de Paris.

Les faits se sont produits le 1er juillet lors d’un pot organisé à l’Elysée afin de célébrer le départ de trois collaborateurs que le président de la République, Emmanuel Macron a par ailleurs salué en personne.

Il y avait une quinzaine de personnes quand le chef de l’État a quitté les lieux vers 22 heures et que l’ambiance s’est réchauffée.

Après plusieurs verres, certains invités se regroupent dans « la structure de l’état-major particulier du président de la République, rue de l’Elysée ».Ce sont des locaux ultra-sécurisés, où sont maniés au quotidien des dossiers sensibles, la plupart du temps classés confidentiel ou secret. C’est là que les faits se seraient produits. « Une jeune militaire, qui assistait auparavant au pot de son supérieur, dit s’être vue imposer des violences sexuelles par un homme, lui aussi militaire », apparemment sous-officier. « Les deux militaires sont affectés à l’état-major particulier, travaillent ensemble au quotidien et se connaissent »précise le journal Libération

Le lendemain, la victime s’est rendue au commissariat du VIIIe arrondissement de Paris pour y déposer une main courante. Le 12 juillet, le parquet décidait d’ouvrir une information judiciaire pour viol. Des auditions ont été menées, « la garde à vue et l’interrogatoire du suspect ont déjà eu lieu »

Une enquête administrative a été déclenchée l’encontre du suspect, « dont le détachement à l’Elysée a été interrompu »« Parallèlement à une éventuelle sanction pénale, il risque d’être traduit devant le conseil de discipline ».