Borgo : Morad Akaouch, le détenu qui avait sauvagement agressé deux surveillants de la prison à coups de couteau, a été jugé

Dans la matinée du 19 janvier 2018, Morad Akaouch avait sauvagement agressé à coups de couteau deux surveillants de la prison de Borgo, en Corse.

Le détenu était jugé depuis le début de la semaine par la cour d’assises de Haute-Corse. L’avocat général avait requis 25 ans de réclusion criminelle, assortis de la période de sûreté des deux tiers.

Comme le relate Corse-Matin, le magistrat a insisté sur « l’intention homicide évidente et patente », le nombre de coups de couteau, « dix par surveillant », la violence de l’attaque. Il a aussi parlé « d’un tunnel de vengeance qui a conduit Morad Akaouch jusqu’au sang », pour justifier la préméditation. « Le mobile c’est cette construction et ce surinvestissement d’un certain nombre d’événements qu’il a vécu comme une injustice de trop. »

Lors de l’attaque des deux surveillants, Morad Akaouch avait hurlé « Allah Akbar » à plusieurs reprises et s’était couvert les épaules d’un drapeau palestinien. La qualification d’acte terroriste n’avait pas été retenue au grand dam des syndicats de la pénitentiaire. Après quatre heures de délibéré, le tribunal le condamne à 20 ans de réclusion criminelle pour tentative d’assassinat.