Affaire Jubillar : Pourquoi la femme de l’amant de Delphine a passé 145 appels à un mystérieux numéro ?

Photo Facebook

Alors que Cédric Jubillar a été entendu ce vendredi 3 décembre, deux éléments intriguent les enquêteurs. La compagne de l’amant de Delphine a passé des appels compulsifs vers un numéro de téléphone inconnu et le témoignage du fils du couple Jubillar.

La femme de l’amant de Cédric Jubillar, jeune femme très discrète, d’une trentaine d’années, dit avoir appris, le 15 décembre 2020, jour de la disparition de l’infirmière, l’existence de cette dernière dans la vie de son compagnon. Des échanges de SMS entre Delphine et elle ont rythmé une bonne partie de cette journée particulière relate La Dépêche.

Mais ces échanges, connus des enquêteurs et figurant dans le dossier, mettent en exergue un élément troublant. Selon les informations de La Dépêche, l’analyse des relevés téléphoniques fait mention de 145 appels téléphoniques passés par cette femme, vers un numéro inconnu, entre le 14 décembre, minuit et le 16 décembre à 14 heures. Des appels compulsifs dont le destinataire n’a jamais pu être identifié à ce jour.

Selon RTL, le second élément est un interrogatoire du fils du couple Jubillar, âgé de 7 ans. L’enfant a gardé un souvenir très précis de la soirée de la disparition. Il a expliqué aux enquêteurs avoir regardé la télévision avec sa maman et être allé ensuite au lit à 23h. Entendant parler fort, il s’est relevé et est allé dans le couloir. Devant le sapin de Noël, il a vu sa maman les bras tendus disant à son père : « Arrête-toi, puisque c’est ça, on va se séparer ». Le jeune garçon indique avoir fait du bruit de façon volontaire pour se faire remarquer de ses parents. Il est ensuite retourné au lit. Il entendra la porte claquée et ne reverra plus jamais sa maman. Le petit garçon dit aussi ne pas avoir entendu les chiens ni sa petite soeur pleurer alors que souvent, c’est lui qui réveillait son papa pour donner le biberon. Cédric Jubillar n’a jamais reconnu avoir eu cette conversation houleuse ce soir-là, « un autre soir peut-être ». 

L’enquête est très loin d’avoir fait la lumière sur cette étrange disparition mais les enquêteurs n’écartent encore à ce jour aucune piste.