Soutenez-Nous Sur :

Gard : Il tue une femme au hasard pour «connaître la sensation d’ôter la vie»

Gendarme Pompier
© Spannagel Maxime Photographie

Mathieu Danel, 26 ans, est jugé devant la cour d’assise du Gard, pour l’assasinat de Claire Reynier, 39 ans.

Le procès a débuté ce lundi 17 janvier 2022. Mathieu Danel se présente le 21 juin 2018 au commissariat de Montélimar dans la Drôme. Il explique que deux jours auparavant, à Sommières dans le Gard, après avoir dîné avec sa future victime, il l’a tué de plusieurs coups d’une dague de chasse achetée trois semaines plus tôt. Comme le relate La Voix-du-Nord, arme qu’il gardait en permanence dans sa voiture, « au cas où l’occasion se présenterait ».

Il a expliqué aux enquêteurs qu’il voulait seulement « connaître la sensation d’ôter la vie ». Avec une “froideur extrême”, il avait expliqué à un gendarme que cette envie de tuer le taraudait depuis longtemps. Plusieurs expertises psychiatriques l’avait déclaré responsable de ses actes. Selon le gendarme en charge de l’enquête, il s’est rendu car son geste ne lui avait pas procuré les sensations attendues. Pour l’enquêteur, sans quoi, il aurait certainement cherché à continuer. Le militaire explique également sa surprise face à un homme qui a « mangé tous les plats que nous lui avons proposés pendant sa garde à vue ».

Le médecin légiste qui a pratiqué l’autopsie a expliqué ce lundi au tribunal que Claire Reynier avait reçu 17 coups, essentiellement au niveau du cou et du visage, portés avec une “très grande violence”. Le coup mortel a atteint le coeur en transperçant le sternum. Sur la main gauche de la victime sera retrouvées des blessures de défense.Les os de la main ont été brisés par des coups d’une violence “pratiquement jamais vu”. Pour le légiste, “elle a tout fait pour se défendre”.

Lors de sa garde à vue, Mathieu Danel avait expliqué qu’il ne se souvenait plus du prénom de sa victime. Il avait indiqué également lui avoir confié, en la frappant, qu’il “n’avait rien de personnel” contre elle. Devant le tribunal, il raconte  “Sur le moment, j’étais dans un tunnel, concentré sur le décès, j’ai frappé sans faire attention”. Mathieu Danel encourt la réclusion criminelle à perpétuité. 

Vous aimez nos articles ? Soutenez ACTUPenit.com sur

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️