Guerre de la Russie : Des soldats français déployés en réponse à l’invasion de l’Ukraine indique Emmanuel Macron cette nuit

Armée militaire avion
Spannagel Maxime Photographie

Dans la nuit, de jeudi à vendredi, le président de la République, Emmanuel Macron a pris la parole à l’issue du Conseil Européen qui se tenait à Bruxelles.

À l’issue d’un sommet de l’UE à Bruxelles organisé en raison de la crise et désormais guerre entre l’Ukraine et la Russie, Emmanuel Macron a pris la parole. Lors de cette conférence de presse, le chef de l’État a accusé Vladimir Poutine de vouloir “faire bégayer l’histoire européenne“.

“Nous devons en tirer toutes les conclusions, celles du choix du président Poutine. D’une part de vouloir faire bégayer l’histoire européenne et de nous ramener à des logiques d’empire et de confrontation. La deuxième c’est de bafouer tous les principes qui président au droit international, aux chartes et traités souverainement signés par la Russie ces dernières décennies”, a estimé le président de la République.

Emmanuel Macron

Des soldats français déployés en Roumanie

Lors de la conférence cette nuit, Emmanuel Macron a indiqué que la France allait accélérer le déploiement de soldats en Roumanie dans le cadre de l’Otan, en réponse à l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

“La France continuera à jouer pleinement son rôle de réassurance des alliés de l’Otan en envoyant en Estonie un nouveau contingent au sein de la présence avancée renforcée, en anticipant sa participation à la police du ciel balte dès le mois de mars, et en accélérant aussi son déploiement en Roumanie”, a déclaré le président français à l’issue d’un sommet exceptionnel de l’UE à Bruxelles et à la veille d’un sommet de l’Otan consacré à la crise en Ukraine.

Emmanuel Macron

Le Président de la République a également jugé utile de “laisser ouvert le chemin” du dialogue avec Moscou afin d’obtenir un arrêt de son offensive en Ukraine. Jeudi, Emmanuel Macron avait eu un “échange franc, direct et rapide” avec Vladimir Poutine. Un échange pour réclamer “l’arrêt des combats dans les meilleurs délais” et “lui demander de discuter” avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky “dont c’était la demande”.

“Je pense que c’est de ma responsabilité (…) tout en condamnant, tout en sanctionnant, tout en continuant à agir, de laisser ce chemin ouvert pour que le jour où les conditions pourront être remplies, nous puissions obtenir une cessation des hostilités”, a-t-il déclaré.

Emmanuel Macron

Pour autant, comme l’explique BFMTV, le président français, qui avait multiplié les initiatives diplomatiques ces dernières semaines, a déploré la “duplicité” du Kremlin.

Peu de temps avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, “nous discutions encore des détails de mise en oeuvre des accords de Minsk. Donc, oui, il y a eu duplicité, il y a eu un choix délibéré, conscient, du président Poutine de lancer la guerre quand nous pouvions encore négocier la paix”, a-t-il estimé.

Emmanuel Macron

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️