Marseille : Un adolescent de 16 ans meurt dans le métro en faisant du “train-surfing” une pratique venant de Russie

Train SNCF
Illustration

Il se trouvait sur l’attelage entre deux voitures d’une rame de métro. Une pratique extrêmement dangereuse appelée ” train-surfing”.

Un adolescent de 16 ans a trouvé la mort jeudi dans le métro de Marseille, après avoir chuté sur les voies depuis l’attelage entre deux voitures d’une rame. Le jeune homme pratiquait le “train-surfing”.

Ce jeudi, vers 9H15, il a été retrouvé sans vie sur la voie, au niveau de la station de La Blancarde », au centre-est de Marseille. « Il semblerait que le jeune homme ait voyagé entre les stations Timone et Blancarde », voisines sur la ligne 1 du métro marseillais, « non pas à l’intérieur de la rame mais juché sur un attelage, le système d’accrochage entre les voitures d’une même rame », explique la régie du métro marseillais, qui va mettre des enregistrements vidéos à la disposition des enquêteurs pour confirmer les circonstances de l’accident.

La régie des transports métropolitains rappelle dans son communiqué la stricte interdiction de cette pratique « particulièrement dangereuse, tout comme celle consistant à se hisser sur le toit de rames en circulation ».

« Des affichages dans toutes les stations et dans les rames ainsi que des marquages au sol attirent l’attention sur le risque de telles pratiques afin de dissuader tous ceux qui voudraient se déplacer autrement qu’à l’intérieur de la rame », indique la RTM. Elle assure que « le nouveau métro de Marseille (projet NEOMMA) limitera le risque de ces pratiques dangereuses » grâce à « l’installation de portes palières et de rames d’un seul tenant ».

La pratique du “train-surfing” vient de Russie. Elle consiste à courir sur les toits des trains de banlieue en marche et à se filmer pour poster la vidéo sur les réseaux sociaux.

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️