Reims : ÉRIS, GIGN, SAMU et pompiers, pourquoi un tel dispositif à la prison ?

illustration

La présence des Équipes Régionales d’Intervention et de Sécurité (ÉRIS), du GIGN, des pompiers et du SAMU à la maison d’arrêt de Reims, ce jeudi 7 avril 2022, a suscité de nombreuses questions de la part du voisinage.

Mais que s’est-il passé jeudi après-midi dans la prison rémoise ? Il s’agissait en faite d’un exercice. Comme le relate L’Union, la réglementation impose d’organiser l’un de ces événements une fois dans l’année.

Le scénario choisi : une prise d’otage

Cette fois-ci, le scénario retenu était celui d’une prise d’otage par un détenu au parloir de la prison après avoir appris que sa femme le quittait. L’exercice a pris fin vers 17 heures.

Ces simulations de crise à l’intérieur de l’établissement permettent à l’ensemble des forces de l’ordre et de secours de se coordonner afin d’être prêts le jour où ces drames arrivent.

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️