Soutenez-Nous Sur :

Une enquête interne a été ouverte contre Taha Bouhafs pour harcèlement et violences sexuelles

La France insoumise a lancé une enquête interne après que trois personnes se sont plaintes, auprès du parti, de Taha Bouhafs, l’accusant de harcèlement et de violences sexuelles.

Selon les informations de BFM TV rapportées ce mercredi 11 mai, Taha Bouhafs est visé par une enquête interne de La France insoumise.

Le parti de Jean-Luc Mélenchon aurait saisi son comité, dans le but d’ouvrir une enquête interne contre le militant insoumis pour violences sexistes et sexuelles, juste après la convention d’investiture de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), samedi 7 mai. Et ce, alors que Taha Bouhafs venait d’être officiellement investi pour être candidat à Vénissieux, dans le Rhône, pour les élections législatives de juin prochain.

D’après BFM TV, trois personnes accusent le militant d’extrême-gauche de harcèlement sexuel et de violences sexuelles. Aucune plainte judiciaire n’a pour l’instant été formulée. Jean-Luc Mélenchon lui-même aurait choisi de « débrancher » Taha Bouhafs, dans la soirée du dimanche 8 mai.

Lundi 9 mai, celui qui se présente comme journaliste avait annoncé jeter l’éponge pour les législatives. Il déplorait une « tempête d’attaques sans précédent » à son encontre : « Tous les jours, une nouvelle calomnie, une nouvelle insulte, une nouvelle menace de mort, une nouvelle accusation. » Pour Taha Bouhafs, il n’aurait « pas le droit d’exister politiquement ». Un départ qu’avait commenté Jean-Luc Mélenchon sur Twitter, accusant « une meute » de s’être « acharnée contre » le militant, déjà condamné par le passé pour injures raciales.

Vous aimez nos articles ? Soutenez ACTUPenit.com sur

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️